miroir.png

Je vis chez moi. C’est un petit appartement que je loue et que j'ai eu par acharnement. Il est spacieux, lumineux. Il y a juste assez de place, mais c’est chez moi. Je suis autonome. Indépendante.

J’ai un jardin que j’ai récemment aménagé avec des lumières tamisées, du joli mobilier et tout ce qu’il faut pour se sentir à l’aise. C’est mon petit coin de vacances. Chaque pièce a son ambiance, car je fais en sorte de me sentir bien partout, tout le temps. C’est important pour moi et pour ce que je transmets.

Je paie le loyer moi-même. J’ai un salaire car je travaille à temps plein. J’ai des responsabilités, des missions à remplir, des objectifs à atteindre.

Chaque journée est un défi. Je me lève, avec du mal, mais avec la foi. Je n’ai pas l’intention de m’arrêter là où je suis, alors je continue. J’ai des idées, je pilote des projets, je manage des équipes et surtout, j’accompagne des gens. Je cours après ce que je veux, je lutte contre ce qui ne me convient pas. Et j’apprends à dire « non ». Certains jours, j’ai la tête ailleurs, j’ai envie de faire autre chose, autrement et je le fais.

Je suis souvent épuisée. Mais je respire. Je suis active. Féminine. Ambitieuse. Je fais de l’exercice physique une fois par semaine, du moins, c’est ce qui est noté sur mon agenda, et je me fais plaisir.

Sur mon temps libre, j’écris des articles, des bribes de pensées, comme celle-ci. Je fais ce qui me tient à cœur et de manière générale, je ne tiens pas en place. Je monte des projets photos, des projets vacances, je cherche une nouvelle décoration, j’élabore des plans, je réfléchis, je me pose… En ce moment, je cherche une voiture, pour être encore plus libre de mes mouvements.

Je tiens à ma liberté, quelle qu’elle soit. Ça fait partie des valeurs que je m’efforce de transmettre, avec la dignité, l’intimité, le respect, l’épanouissement… Je préside une association. Et c’est beaucoup de travail. Beaucoup de mails, de coups de fil, de dialogues, de négociations, mais aussi de réussites et d’échecs. Je le fais parce que je crois que les gens méritent le meilleur et peuvent créer la vie dont ils rêvent, peu importe leur situation, leur handicap, leurs difficultés.

Je gère les tâches ménagères, les courses, je surveille l’entretien, je veille à ce que la maison soit en ordre. J’appelle mes amis de temps en temps, je reçois ma famille et je cuisine. J’essaie des choses. Parfois je délègue, mais c’est vrai que j’ai du mal à abandonner le contrôle. Je veille à ce que tout ce qui est chez moi me ressemble. Les factures sont réglées en temps et en heure. Et il arrive qu'une démarche administrative me tombe dessus. Alors je revois tout mon programme pour m’y consacrer, mais pas trop non plus. Car c’est important pour moi d’évoluer et de me réaliser.

Je m’occupe de ma santé, moins que ce que je devrais. Je suis une thérapie et j’apprends à gérer mes émotions. Je prends du recul et je m’éloigne de ce qui me nuit, parce qu’un jour, il ne s’agira plus seulement de moi, mais de ma famille et de mes enfants, de mon foyer. Je suis aussi chef d’entreprise à la maison, avec les auxiliaires de vie. Je passe à travers les petits bobos sans importance, tout en les écoutant, j’anticipe les problèmes, les absences, je forme les nouveaux arrivants et je veille à ce qu’il n’y ait pas de dérive. De jour comme de nuit.

Je prends soin des autres, autant que je peux. Je prends des nouvelles de leur santé, de leurs enfants. Et si je ne le fais pas, j’y pense très fort. Je travaille sur moi pour ne pas être rancunière, pour apprendre à pardonner. Quand je reçois, je fais de bons petits plats, j’installe un lit, une belle table, je me rends disponible au maximum. Mais souvent, je ne le suis pas et je culpabilise car je suis reconnaissante pour ce que j’ai et ceux que j’ai. Je rends service autant que possible, mais je ne fais pas ce qui me dépasse.

J’ai la foi. Je crois en Dieu. Je prie pour les autres, pour moi, pour notre avenir et je crois aux miracles.

Je m’amuse. J’aime danser, me faire belle, séduire un peu. Mais je me préserve et je garde ma pudeur. Je bois modérément et je ris de tout. J’ai de l’humour et j’ai appris à ne pas prendre les choses trop au sérieux, à commencer par moi-même et les sujets graves.

Je mets du vernis à ongles. Je prends des bains parfumés, des bains de soleil. J’aime la gastronomie, le bon vin, le cinéma, les romans érotiques et un tas de choses que je ne connais pas encore. Je suis tolérante, ouverte d’esprit, curieuse, mais je ne fais pas semblant d’aimer ce que je n’aime pas. J’aime la lingerie, les tenues sexy, l’élégance, la sobriété, ce qui est beau, tout en sachant ce qui est important, essentiel, tout ce sans quoi je ne pourrais vivre et dont je peux me contenter.

Car j’ai connu l’abandon, la solitude extrême, la douleur, l’attente, l’isolement, l’enfermement, la suffocation… J’ai été au top, comme au pire. Je suis passée de la lumière aux ténèbres. Je me suis extirpée de situations que je croyais définitives et désespérées, par mes petites forces. Je trouve toujours une solution, des ressources, des idées, des contacts, des moyens. Je trouve toujours une issue. Parfois, je mets du temps à me relever, mais je ne laisse jamais quiconque s'en prendre à ce qui m’est cher.

Je suis un agneau, une lionne, une reine, une louve.

Je mets un point d’honneur à être belle et désirable, car si je le suis pour moi, je le suis pour les autres. Je sais énormément de choses sur la sexualité. Sur la vie conjugale. Sur le couple. Sur l’amour. Je suis posée, réfléchie, mais passionnée. Je donne. Je reçois. J’écoute. J’observe. J’apprends. Je vis. Je vibre.

Je suis capable de séduire, dehors, au travail, dans les bars, n’importe où, mais je ne me force à rien. Je me retire quand je veux, je sais ce que je veux, ce que je ne veux pas surtout. Je ne crois pas à la perfection, mais à l’idéal. Je suis capable de sacrifices, de concessions, et je n’ai pas peur de m’engager. Ou de jouer. Je prends ce qui me va, je laisse le reste.

La peur, je la connais. Je la combats. Car j’ai appris à vivre avec mon histoire et à faire la différence entre ce qui a de la valeur, et ce qui m’encombre. Je fais du tri dans ma vie comme dans mes placards. Je me réinvente. Je me renouvelle. Je me révèle.

Je m’offre des vacances, des hôtels sympas et des voyages au bout du monde. Je prends l’avion, le train, le bateau, et j’adore ça ! Je m’offre ce qui me fait plaisir, quand ça me fait plaisir car je gagne ma vie et je gère plutôt bien mon budget. J’économise pour l’avenir car je suis prévoyante et que j’ai des rêves. Je tempère ma consommation car je sais pourquoi je fais ce que je fais.

Je suis sensible, trop sensible. Je pleure devant les films, de colère, de joie, de tristesse, de frustration, de tout, de rien. Je m’exprime. Je me fâche. J’explose. Je me transforme et je suis méconnaissable, puis je reviens à moi et je fais les bons choix. Je prends sur moi, ce qui a souvent été une erreur, mais je privilégie les droits et les libertés de chacun, la solution radicalement juste, plutôt que gentiment vicieuse.

J’aime le soleil, la chaleur, les soirées d’été, me coucher tard, me balader dans Paris. J’ai toujours envie de faire plus en ayant l’impression de faire moins. Je donne tout ce que j’ai. Je déteste les regrets. Je suis entière, généreuse, soignée, attentionnée.

Je suis drôle, maladroite, un peu virulente, mais authentique. J’aime la spontanéité, les surprises, les chances données par la vie. J’apprécie les rencontres pour ce qu’elles sont et j’aime regarder autour de moi.

J’accorde autant d’importance au corps qu’à l’esprit. Je joue de mes atouts. Je ne recule devant rien, j’ai peu de scrupules du moment que je sais où j’en suis. Je connais mes limites, mon éducation, mes principes. Je suis une sœur, une fille, une amie, une amante, une collègue, une inconnue, une femme… Et au fond, qui suis-je ?

Je ne me considère pas comme extraordinaire, mais comme atypique. Spéciale. Originale. Je n’ai pas honte de dire que je suis fière, même si souvent je voudrais être une autre, dans une autre vie, un autre monde. Je hurle de rage, de frustration, d’injustice !

J’achète des vêtements, beaucoup de vêtements. Du parfum. Des bijoux. Du maquillage. Je m’en sors comme je peux. Je prends des risques.

Je ne manque de rien, ou presque.

J’ai fait des études, réalisé des court-métrages, écrit des scénarios, des livres, des nouvelles, des articles, des pensées volantes, des théories improbables et un tas de choses. J’ai fait des kilomètres pour aller à la fac et aujourd’hui j’en fais autant, voire plus, pour aller au travail. Je suis mes engagements et je ne fais pas les choses à moitié. Je suis exigeante, envers moi, envers les autres, mais je sais lorsque je vais trop loin. Je me remets en question, je m’arrête, puis je repars de plus bel.

Je suis endurante, patiente, aimante.

Je reviens de loin. Je vais encore plus loin. Je suis possessive, honnête. Je suis imprévisible, épuisante, mystérieuse, incontrôlable, insatiable.

Je vais sur les sites de rencontre. Je parle aux gens. Je me laisse porter, emporter. Je les remets à leur place. Je m’intéresse aux autres. Parfois, je me lasse. Parfois, je m’embrase.

J’essaie de lâcher prise. J’aime le romantisme. La tension sexuelle. L’attraction. La séduction. Les hommes virils qui versent des larmes pour une femme.

Je m’intéresse à plein de choses. À l’histoire. À la méditation. À l’hypnose. À différentes cultures. Je me cultive et je ne laisse jamais mon esprit stagner. Je fais aussi des choses futiles, légères, heureuses. J’aime les journées improvisées, les imprévus agréables et les surprises.

Il y a des fleurs dans ma maison. Du parfum d’ambiance. De la bonne musique. Des films inédits.

J’ai du goût, de la classe, du naturel.

Je m’adapte, j’apprends vite et je trouve toujours un avantage dans ce qui m’arrive. Je m’émerveille de temps en temps. J’aime travailler en ville, me détendre à la campagne. L’agitation, le monde, les commerces, l’animation.

Je fais attention à mon image. Je peux être décontractée. Guindée. Sauvage.

J’ai des secrets, des fantasmes, bien au-delà de ce que les gens imaginent. J’aime impressionner, rire, sourire en toutes circonstances. Je reste humble.

J’essaie de contribuer à l’avenir, d’améliorer les choses, à petite échelle. Je trouve toujours quelque chose à faire. Je lutte, mais je trouve la lumière en chaque jour.

Je suis persévérante. Entêtée. Distinguée. Un peu précieuse. Narcissique. Orgueilleuse. Humaine.

Avec tout ça…

Si mon contact avec les hommes est encore difficile, c’est peut-être que le problème ne vient pas de moi… !

#reflet
#lovemyself
#confiance
#indépendance